En mer

Pendant que nous passions les fêtes de fin d’année au chaud et au sec …d’autres ont continué leur navigation qui les rapproche pour certains de leur arrivée aux Sables d’Olonne.

Nous avions décidé de suivre 4 navigateurs qui participaient pour des raisons humanitaires.

Où en sont -ils maintenant ?

Le premier à avoir abandonné a été Tanguy de Lamotte (Initiative Coeur), déçu mais satisfait parce que la Fondation pour laquelle il participait a continué, et continue encore, à sauver des enfants. Le second abandon a été celui de Thomas Ruyant (Souffle du Nord, sponsors anonymes).

Il reste donc, pour nous, deux bateaux encore en mer : celui de Yann Eliès (Leucémie Espoir), qui se classe magnifiquement à la 5 ème place en ce moment, et celui d’Eric Bellion (Comme un seul homme) assez loin derrière, mais peu importe.

Ci-dessous la dernière carte des positions d’aujourd’hui.

vendee-globe-3-1-2017Certains marins du Vendée Globe (qu’il vaut mieux ne pas citer) regrettent d’ailleurs que ces concurrents puissent participer, ils regrettent que les critères de sélection des candidats à la course ne soient pas assez sévères, et permettent ainsi d’autres aventures humaines que le pur exploit sportif (et financier !)

Et pourtant, le public est aussi admiratif des exploits accomplis par les derniers arrivants que par les premiers. Et ce n’est que justice puisque leurs budgets sont beaucoup moins importants : ils naviguent sur des coques anciennes moins performantes, mais beaucoup moins chères, et leur « supplice » dure beaucoup plus longtemps, dans des conditions souvent plus difficiles ! Ils en ont d’autant plus de mérite !!

D’ailleurs, l’enthousiasme de l’accueil qui est fait à ces galériens des bonnes causes dépasse quelquefois celui des vainqueurs !

Les commentaires sont fermés.