Secours catholique de Moutiers

Samedi dernier a eu lieu la braderie du Secours Catholique.
Tout le monde reconnait les affiches, connait les prix pratiqués pour l’occasion… La salle d’accueil est alors transformée en boutique, en plus de  la salle habituelle.
braderie vue ensembleTenu par des bénévoles, l’espace-vêtements reçoit des dons de vêtements dits « d’occasion » mais également -ce que tout le monde ne sait pas- des lots de vêtements neufs proposés par la chaîne des magasins « U » ; pour Moutiers, celui de la Tranche sur Mer.
Tous ces vêtements sont au quotidien destinés aux personnes en difficulté mais reçoivent en fait peu de demandes, sans doute à cause des échanges intrafamiliaux ou amicaux, sans compter les prix très faibles de certaines enseignes. L’espace vêtements est donc bien garni et c’est ainsi qu’est née l’idée de la braderie ouverte à tous, sans conditions de ressources.
L’espace-vêtements est tenu par 15 à 20 bénévoles qui travaillent en 4 équipes de 5 personnes, chaque équipe intervenant une fois par mois.
L’argent récolté par l’espace-vêtements et les braderies permet d’équilibrer vaille que vaille le budget déficitaire de l’épicerie solidaire.


Cette épicerie fonctionne avec la participation financière des bénéficiaires, des subventions municipales, des dons de particuliers anonymes, les récoltes de la Banque Alimentaire redistribuées aux différentes organisations caritatives.
Soulignons que quelques personnes cultivent des légumes dans le but d’approvisionner l’épicerie solidaire en produits frais…

En collaboration avec les assistantes sociales de secteurs, 2 équipes d’environ 15 bénévoles accompagnent les personnes bénéficiaires de l’épicerie solidaire avec lesquelles une sorte de contrat de 3 mois est passé. Une participation d’environ 25% du prix-magasin est demandée aux bénéficiaires. Ainsi une somme de 15€ représente une valeur-magasin de 60€.
Afin de nouer des relations conviviales et détendues avec les personnes accueillies, les bénévoles proposent du café, du thé, des biscuits dans la salle d’accueil avant ou après les achats.

A l’issue des 3 mois, une réflexion est menée pour continuer l’aide alimentaire ou organiser un type différent d’accompagnement des personnes.

89 familles ont pu bénéficier de l’épicerie solidaire en 2016. Ce sont dans l’ensemble des personnes jeunes (moins de 40 ans) souvent déracinées (attirées par les loyers pas chers et la réputation « douceur de vivre » de la Vendée) ne trouvant pas de travail.
En tout une bonne centaine de bénévoles travaillent au Secours Catholique du secteur Moutiers-Angles-La tranche.
Bravo à tous !

Données recueillies auprès de Jean-Claude Brodu, responsable de secteur.

Les commentaires sont fermés.