Les oeufs en chocolat de Pâques

Pourquoi des oeufs à Pâques ?
En chocolat, en sucre, peint ou encore cuit, l’œuf est le symbole de la fête de Pâques. Il représente l’origine du monde, la fécondité, et la perpétuité des êtres.
Le judaïsme le voit encore aujourd’hui comme un emblème du cycle de la vie, perpétuant cette croyance en faisant de l’œuf dur le met principal du repas de deuil.
Sans titre 8Chez les Égyptiens, les Perses et les Romains l’œuf était un symbole de vie, que l’on s’offrait au printemps : des coquilles d’œufs d’autruche vieux de 60 000 ans décorés de motifs animaliers, géométriques ou végétaux, ont été retrouvées dans des tombes en Égypte et en Afrique Australe.
– La plus ancienne référence écrite retrouvée à ce jour, se trouve être les écrits sacrés de l’Inde en Sanskrit : l’œuf y est évoqué pour désigner l’univers, le «fœtus doré» ou encore «l’Utérus d’or».
– Il semblerait que les Incas pensaient que trois œufs étaient tombés du ciel après le déluge : le premier fut un œuf d’or d’où émergèrent les élus. le deuxième, un œuf d’argent, d’où sortirent ceux qui voudront être mais ne seront jamais, et le troisième, un œuf de cuivre d’où sortit le peuple.
– Pour les bouddhistes chinois, l’œuf de poule est en quelque sorte l’image du chaos : de sa coquille s’extraient les éléments lourds qui forment la terre (yin), et les éléments légers qui forment le ciel (yang).
– Dans la mythologie chinoise, l’univers est perçu sous forme d’œuf, que le dieu Pangu brisa en deux, créant ainsi le ciel et la terre.
Outre la fête religieuse, les œufs de Pâques seraient également des étrennes, des cadeaux queSans titre 11 l’on s’offre en début d’année car jusqu’à Charles IX (1550-1574), qui décida de faire commencer l’année le premier janvier, l’année débutait aux alentours du premier avril, lorsque le printemps revenait. Les œufs incarnaient l’équinoxe du Printemps et l’éveil de la nature.
Au Moyen-Âge, l’Eglise a interdit de manger des œufs pendant le Carême : ils étaient donc conservés jusqu’à la fin du jeûne et distribués d’abord aux enfants puis à tout le monde. Plus tard encore, on les décorera.
«On retrouve des traces de cette coutume au XVe siècle, en Alsace. Il s’agit alors d’œufs de poule, que l’on peint et que l’on décore, et qui sont destinés à être Sans titre 12mangés. Elle se répand peu à peu et, aux XVIIe et XVIIIe siècles, il devient de bon ton, notamment dans les cours princières, d’offrir des œufs richement ornés, contenant parfois une surprise» (Élisabeth de Contenson, « du chocolat et son histoire »). Pour la petite anecdote, Louis XV en offrit un énorme à sa maîtresse, Madame du Barry, qui put découvrir à l’intérieur une statuette de Cupidon. «Cet art culmine à la cour de Russie au XIXe siècle, avec le célèbre Fabergé».

Et le chocolat dans tout ça ?
Sans titre 6«On ignore la date exacte à laquelle l’on a eu l’idée de percer les œufs d’un côté, pour les vider et les remplir de chocolat. Sans doute au XVIIIe siècle, mais c’est au XIXe siècle que l’on commence à voir apparaître les œufs tout en chocolat, notamment, à partir des années 1830, grâce au développement des techniques de travail de la pâte de cacao (dont les progrès sont considérables) et surtout grâce à l’apparition et à la diversification des moules (en cuivre ou en fer étamé), qui permettent d’obtenir des formes en chocolat de plus en plus variées», raconte Elisabeth de Contenson.

Pourquoi des cloches ou des lapins ?
Sans titre 14Depuis plusieurs siècles, il est interdit de sonner les cloches des églises catholiques entre le Jeudi saint et le dimanche de Pâques, en signe de deuil. Une tradition que l’on retrouve notamment en France, en Belgique ou en Italie. On a alors raconté aux enfants que les cloches allaient se faire bénir par le Pape à Rome. En rentrant, elles viennent carillonner et déposent au Sans titre 17passage dans les jardins les fameux œufs en chocolat.
En Allemagne et dans l’est de la France, c’est un lapin (l’emblème de la déesse Ost Ara, symbole de fertilité et du printemps dans la tradition païenne germanique), aux États-Unis, un lièvre… On trouve aussi des coucous ou des cigognes.

Pourquoi « chasser » les oeufs ?
La chasse aux œufs puiserait sa source en Alsace et dans les pays germaniques où ce serait le lièvre de Pâques qui déposerait les œufs dans les jardins.

Default Gallery Type Template

This is the default gallery type template, located in:
/home/vivreaux/www/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/nextgen_gallery_display/templates/index.php.

If you're seeing this, it's because the gallery type you selected has not provided a template of it's own.

Info conso :
13 400 tonnes de chocolat consommées à Pâques l’an passé

Sources :
caminteresse.fr/Oriane Raffin – lacroix.com/Sonia Attias – atlantico.fr – rtl.fr/James Abbott – 20minutes.fr/Olivia Vignaud

N’oubliez pas de cliquez sur les photos pour les agrandir !

Les commentaires sont fermés.