O fortuna (note sur Carl Orff)

« O fortuna » : c’est le titre du premier poème des « Chants de Beuern » plus connus sous le titre de « Carmina Burana »

C’est donc le premier des morceaux que nous avons entendus ce dimanche 9 juillet 2017 sous les Halles.

O Fortuna
velut luna
statu variabilis,
semper crescis
aut decrescis;
vita detestabilis
nunc obdurat
et tunc curat
ludo mentis aciem,
egestatem,
potestatem
dissolvit ut glaciem.

Ô Fortune,
comme la Lune
de nature changeante,
toujours croissant
ou décroissant ;
Vie détestable
oppressante
puis aimable
par fantaisie ;
Misère
et puissance
se mêlent comme la glace fondant.

(source fichier midi d’après http://www.botproductions.com/music/carmina.html)

A titre anecdotique, Carl Off qui a repris quelques uns des 254 poèmes originaux, les a transcrits en notation musicale moderne et non en « neumes » qui était la manière de noter des chants grégoriens (qui, entre nous était d’une rare complexité ! et comme on n’avait pas de magnétophone à l’époque, les spécialistes ne sont pas certains des interprétations musicales ….)

Exemples de "neumes"

Exemples de « neumes »


Pour « tout savoir » sur Carl Orff >>> Cliquez ici <<<<

Les commentaires sont fermés.