La fête des chèvres

La fête des chèvres, c’était dimanche 6 sur l’hippodrome de Luçon. C’est Andrée qui y est allée…
Une fanfare d’Olonne animait la pelouse. Costumés en mousquetaires, les musiciens tapaient non pas sur des bambous mais sur des xylophones…


MBO, ça veut dire Marching-Band Olonnais.

Il y avait des chèvres, parquées à 3 ou 4 dans de petits enclos…

Elles « travaillaient » sous la vigilance d’un chèvrier et de son chien, un border collie, et c’est surtout le travail de celui-ci qui était admiré… On entendait les commandements donnés au chien par le berger : « à droite, à gauche, couché, derrière… » Le chien obéit au maître et va chercher la bête qui s’éloigne, et parvient ainsi à regrouper son troupeau.

« Bien éduqué et bien dressé, le chien de conduite de troupeau peut devenir un auxiliaire efficace pour le chevrier. Et l’aide ne s’arrête pas aux troupeaux pâturant. En salle de traite pour pousser les chèvres sur le quai, pour trier les animaux avec un minimum de barrières ou pour les faire monter dans une bétaillère, un chien de troupeau facilite les manipulations avec plus ou moins d’autonomie selon son dressage. »(revue La Chèvre – mai 2013)
Côté animaux, il y avait aussi des ânes du Poitou, une mule poitevine, des lapins « chèvres » et des oies.

Côté commerce, il y avait des stands marchands dont certains étaient tenus par des associations, un podium avec des animations… beaucoup de jeux en bois et des jeux pour enfants et même une marchande de fromages de chèvres de Ste Hermine !

Sans parler des immenses buvettes où l’on pouvait se restaurer et se rafraîchir mais aucun stand de dégustation de fromages de chèvres. Pour 1€, on pouvait « fabriquer » son fromage, c’est à dire prendre avec une louche du caillé et le déposer dans une faisselle pour qu’il s’égoutte un peu. Puis on vous l’enveloppait dans du film étirable en vous recommandant de le manger le soir même…
Vous pouviez profiter de promenades à dos d’ânes ou en calèches.

Les commentaires sont fermés.