Un ciel vide

Aux jours de beau soleil, ces derniers temps, la glycine a fleuri…

Quand je passais dessous, je pouvais entendre un ou deux bourdonnements … Oh, ce n’était pas la grande foule : juste une grosse abeille noire solitaire, et trois ou quatre bourdons. Bien entendu, aucune abeille …

Avez-vous remarqué, que, la plupart du temps, sur une longue route, vos pare-brise sont à peine salis d’insectes écrasés ?

Ce matin, en me réveillant, je regardais le ciel par la fenêtre ouverte. Je guettais, mais aucun mouvement, juste un choucas ou une tourterelle (turque) de temps en temps, ou bien un merle pressé , mais dans l’ensemble, je contemplais un ciel vide…

Un ciel vide d’hirondelles …. Les derniers comptages faits ont montré qu’il n’en restait que 40% par rapport à quelques années.

Printemps pourri ici ? Sans doute … mais aussi conditions météo dégradées ailleurs, en Afrique, là d’où elles devraient venir, là où elles disparaissent aussi.

Ajoutons-y la difficulté de faire leurs nids … L’an dernier j’ai pu constaté la destruction de plusieurs nids dans le bourg. Le tarif pour ça peut coûter 150 000 euros d’amende et deux ans de prison ! qu’on se le dise !

Hier soir, par la fenêtre ouverte, nous avons eu la visite d’un hanneton … Il y avait des années que je n’avais pas entendu son gros moteur bourdonnant … Attrapé, il a été relâché dans le noir.

Quand est-ce qu’elles arrivent en nombre les demoiselles en noir et blanc ?

Les commentaires sont fermés.