Quelque part…

Quelque part… Quand, où… ?
« Les avions… piquaient en hurlant sur les convois de réfugiés qui se traînaient sur la route de T à C. Les mitrailleuses des zincs crachaient le feu et les balles, en un déluge de plomb, faisaient sauter des mottes de terre, trouaient des valises et des ballots abandonnés au milieu de la chaussée par des fuyards qui s’étaient précipités dans les fossés ou derrière des haies…
Elle était assez triste parce qu’elle avait perdu sa grand-mère dans la foule du côté de O, alors qu’un bombardement retournait la ville. Elle se sentait tellement seule, tellement paumée… Ils marchèrent comme ça jusqu’à la nuit, trente, quarante, cinquante kilomètres, dépassés par des camions bondés, des autocars de noce, des fourgons mortuaires transportant des meubles et des bahuts de déménagements transportant des morts, des vieilles bagnoles, des gens à vélo, dépassant eux-même des charrettes de paysans surchargées d’armoires, d’horloges, de lits, de machines à coudre, de ballots et d’animaux domestiques, avec les gosses et les vieux qui marchaient derrière, comme à l’enterrement. Ils virent des chevaux morts dans les fossés et des chiens perdus aller la langue pendante… »

Pierre Siniac, né le 15 juin 1928 à Paris et mort le 13 mars 2002 à Aubergenville, est un écrivain français, spécialisé dans le roman policier. (Wikipédia) – Extraits de « Si jamais tu m’entubes »

 

Pour dire qu’aujourd’hui c’est la journée mondiale des réfugiés…
Décrétée en décembre 2000 par une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies, cette journée est l’occasion de rendre hommage aux personnes qui ont dû tout fuir, afin de saluer leur espoir et leur courage de reconstruire leur vie en sécurité. (A/RES/55/76) La date du 20 juin a été choisie pour coïncider avec la Journée du réfugié africain qui préexistait. Elle a été célébrée pour la première fois le 20 juin 2001.
A La Roche sur Yon, c’est lundi que l’association France Terre d’Asile ouvrait les portes de sa plateforme d’accueil pour demandeurs d’asiles (rue Paul-Doumer). Le public yonnais était invité à rencontrer les équipes, pour mieux comprendre les actions et l’accompagnement engagé auprès des réfugiés. Le documentaire « Officiers du droit d’asile » a été projeté et suivi d’un débat et d’une «collation du monde».
En Allemagne, la chancelière Angela Merkel prononce ce jeudi un discours à l’occasion de la journée allemande des réfugiés. Hier, la France et l’Allemagne se sont efforcées de conclure des accords entre les principaux pays de l’UE concernés par l’afflux migratoire pour renvoyer les demandeurs d’asile dans le premier pays où ils ont été enregistrés.(lepoint.fr)
Il faut savoir que les guerres, les violences et la persécution ont propulsé les déplacements forcés dans le monde vers un nouveau record, avec 68,5 millions de personnes déracinées en 2017, soit une toutes les deux secondes, soit environ la population de la Thaïlande.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a lancé en juin 2016, la pétition #AvecLesRéfugiés afin d’envoyer un message clair aux gouvernements afin qu’ils coopèrent pour améliorer les conditions de vie des réfugiés.
La pétition demande aux gouvernements d’assurer que :
– chaque enfant réfugié soit scolarisé ;
– chaque famille réfugiée puisse vivre en lieu sûr ;
– chaque réfugié puisse travailler ou acquérir de nouvelles compétences afin de contribuer à sa communauté.
« En cette Journée mondiale des réfugiés, nous rendons hommage à la force, au courage et à la persévérance de millions de réfugiés. C’est aussi l’occasion pour le grand public de montrer son soutien aux familles déracinées. »
http://www.un.org/fr/events/refugeeday/

Cliquez sur le lien pour lire le : discours de Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’ONUhttps://www.amnesty.fr/focus/20-juin-journee-internationale-des-refugies
https://www.la-croix.com/Journal/Le-20-juin-Journee-mondiale-refugies-2018-06-20-1100948567

Les commentaires sont fermés.