Changer de téléphone (suite 2)

Quand on préfère les appareils simples et robustes, en matière de smartphones, on n’a pas tellement le choix.

Si, en plus, on essaie d’être un peu attentif à la protection de l’environnement, on a encore moins le choix des appareils.

En fait, il y avait un moment que je lorgnais du côté du seul téléphone qui se veut éco-responsable, produit aux Pays Bas, à base de matières premières choisies pour être les plus éthiques possibles (contacts en or recyclé par exemple, travailleurs correctement rémunérés, pas d’enfants au travail).

Sur mon « vieux » téléphone (5 ans au compteur quand même) j’avais un écran fendu, à remplacer (cher !), un GPS qui montrait de sérieux problèmes, une connexion au réseau Orange quelquefois aléatoire, autant de « bonnes » raisons pour s’équiper autrement.

Me voilà donc chez Orange aux Flâneries, pour voir … Hélas, sans rendez-vous ! (le Covid a bon dos quelquefois pour être tranquille). Du vendredi, il me fallait attendre le lundi ou le mardi suivant.

La mouche me pique, et du coup, le vendredi soir, je me connecte et commande un Fairphone3, le téléphone écolo, directement chez le fabricant aux Pays Bas. Livraison prévue pour le mardi suivant. Je prends donc rendez-vous chez Orange pour le mardi matin, afin d’avoir une nouvelle carte SIM pour ce téléphone (une nano SIM ) : je ne change pas de forfait, donc opération simple.

Finalement, le téléphone en provenance des Pays Bas arrive le lundi matin (livraison express !) , avant d’avoir un RV chez Orange, et j’apprends, incidemment, par un message d’Orange, que pour changer une carte SIM, je peux aller au magasin sans rendez-vous, ce que je fais immédiatement : carte fournie sans rendez-vous, facturée 12 euros.

En fait la commande aux Pays Bas et la livraison vont plus vite qu’avoir un rendez-vous aux Flâneries ….

Bon, alors ce téléphone ???

Bel emballage, soigné, tout est bien rangé, propre, les accessoires commandés sont là : coque et écran de protection. Pas de chargeur, par contre deux paires d’écouteurs (une paire fournie d’office, et une paire offerte en promotion)

A la mise en route, petit problème pour introduire la carte nano SIM, je n’avais pas vu qu’il fallait vraiment l’extraire complètement de son support carton en la découpant jusqu’au bout. Heureusement, chez Orange, le gentil surveillant de l’entrée m’a bien aidé. Le vendeur, lui, m’annonçait une opération à 9 euros !

La mise en route est guidée dès l’allumage, en français, de façon à avoir un appareil bien configuré. Il suffit de prendre son temps et de lire les conseils donnés au fur et à mesure.

Pour avoir une installation complète, il est quasiment obligatoire d’avoir un compte Google. Pourquoi ? Parce que le système Android – le programme de base qui pilote ces téléphones et les tablettes – est distribué par Google. C’est en fait à la base, un système Linux, qui a été modifié. A part les I’Phone de chez Apple, c’est le cas de tous les autres téléphones maintenant.

Quand on ne veut pas un appareil trop encombré de logiciels dont on ne se servira pas, avec le Fairphone 3, on est servi ! Peu de programmes sont proposés au départ : téléphone, SMS, internet (navigateur Chrome), photos, agenda, cartes et logiciels Google, le minimum vital, quoi !

Il faut donc ne pas avoir peur de chercher les applications qu’on veut utiliser. Le système est fait pour « aller faire son marché » facilement sur Google Play. D’ailleurs il vaut mieux quelquefois installer une application pour voir si elle convient, c’est très facile ensuite d’en changer, la désinstallation est très facile.

Un peu plus de documentation d’aide serait très utile aux peureux ou aux timides qui n’osent pas s’aventurer … De la même façon, il vaut mieux avoir eu d’abord un autre téléphone Android avant, pour mieux se retrouver dans les options proposées

Finalement, en un peu plus de deux heures, j’ai « reconstruit » un téléphone avec exactement ce que je voulais :

  • Firefox comme navigateur (Chrome est fourni par Google mais Firefox, issu du monde libre est moins « espionnant »)
  • les différentes messageries de contacts que j’utilise ; la poste, orange, gmail, whatsapps, facebook
  • de quoi visionner et gérer mes photos, vidéos et autres documents
  • et enfin, de quoi voyager, en utilisant le GPS : cartes Google, et Waze
  • Aucun jeu, aucune application dont je ne vois pas l’utilité, bref, un appareil sur mesure …

L’écran parait encombré parce que préfère avoir sous les yeux tous mes programmes. J’aurais pu mettre les applications moins utilisées sur une autre page, avoir un fond d’écran animé, etc … questions de goût.

En faisant glisser le contenu de l’écran vers le haut, on accède à toutes les applications installées. Il suffit de les faire glisser en place ensuite pour les mettre sur l’écran d’accueil, ou sur une autre page d’écran. Les utilisateurs d’autres marques perdront un peu leurs repères : par exemple, le zoom de prise de vue photo ne se commande pas par les boutons du volume, mais simplement en écartant 2 doigts sur l’écran. Et surprise, le zoom grossit 8 fois au lieu de 4 fois sur mon ancien Samsung. Je n’ai d’aileurs pas fini d’explorer toutes les possibilités de l’appareil photo

Je voulais repartir d’un appareil vide, aussi, je n’avais pas sauvegardé mes données chez Google, avant d’arrêter mon ancien téléphone, sinon, j’aurais pu récupérer mes contacts, mes photos, etc … mais au bout de quelques années, tout ça prend une place importante, et dans les contacts, il y avait plein de noms dont je ne me souvenais même pas. C’était une occasion de faire un grand ménage …

Bien que n’étant pas, en apparence, à la pointe du nec plus ultra de la technologie, en termes de poids, d’épaisseur, et de design (pas de super appareil photo avec 5 objectifs et le chauffage central …), je suis très agréablement surpris de découvrir un matériel très complet à l’usage et performant.

Si je dicte dans le micro « Appeler Untel », le téléphone appelle mon correspondant directement. La reconnaissance vocale fonctionne donc bien. C’est d’ailleurs un des fleurons de Google.

Pour la sécurité, en plus du code SIM, vous pouvez bloquer l’écran d’accueil de plusieurs manières : par empreinte digitale, par schéma dessiné à l’écran, par mot de passe …

Par ailleurs, il y a deux emplacements de cartes SIM : on peut avoir deux fournisseurs de téléphone. Pour un pro, pas besoin d’un second téléphone. Il y a également un emplacement pour une petite carte mémoire supplémentaire. J’ai choisi d’y mettre les photos et les vidéos qui prennent de la place, et que je peux transférer ailleurs très simplement.

La fiabilité ? Là, je pourrai vous répondre dans quelques années. Ce qui est certain c’est que l’appareil est étudié pour être réparé (écologie écologie !!!), ce qui n’est absolument pas le cas des autres smartphonesUne batterie coûte moins de 30 euros, un écran de rechange est vendu 89,95 euros, et comme on peut presque tout changer tout seul, parce que tout se démonte avec un unique petit tournevis, il n’y a pas de frais de réparation en plus.

Le téléphone est vendu 450 euros, le même prix chez Orange quand on le prend seul, sans ré abonnement.

Et je peux vous dire que les délais de livraison sont très courts : une première commande passée un vendredi soir est livrée le lundi matin, une seconde commande passée un mardi soir, est livrée jeudi matin.

Attention, réfléchir avant de commander, l’appareil est livré normalement sans chargeur ***, et nécessite un câble USB C, qui n’est pas forcément celui qui fonctionnait avec un autre téléphone (mais on trouve ce câble chez Leclerc si on est pressé pressé). J’ai eu cette surprise, alors que je ne manque pas de câbles en tous genres …

Choisir ce téléphone est un acte militant. Ce n’est pas forcément un choix facile, il est bien plus cool d’écouter les sirènes du vendeur vanter les mérites des 87 millions de pixels de l’appareil photo ou sa prise de vues automatique des hirondelles en plein vol que de se préoccuper de savoir ce que ça va coûter à la planète.

Pour ceux qui ont envie de faire attention à leur empreinte carbone, qui ne veulent pas gaspiller et qui ont des principes de morale et d’éthique, nous pourrons organiser une séance sur les smartphones, par exemple, à la rentrée (dans la mesure où l’association Vivre aux Moutiers pourra recommencer ses ateliers d’informatique)

Rendez-vous le 17 septembre ?

(1ère séance prévue pour la reprise des ateliers)

Pour en savoir plus : https://www.fairphone.com/fr/

=====================================

*** sans chargeur parce que, et c’est vrai, à force de changer de téléphone ou d’appareils, on a tous des chargeurs qui traînent … mais pas forcément le bon câble ….

Les commentaires sont fermés.